English
Page précédente Haut de page Télécharger cet article ( Format PDF )

Codes d’éthique et autonomie professionnelle en enseignement : les enseignants du Québec devraient-ils adopter un code d’éthique?

Bruce Maxwell, UQTR, Canada

Marina Schwimmer, UQTR, Canada

doi:10.18162/fp.2016.358

Résumé

Cet article interroge la valeur de l’adoption d’un code d’éthique professionnelle en enseignement. Après avoir montré en quoi un code d’éthique serait bénéfique pour le milieu enseignant, c’est-à-dire pour fournir un mécanisme de régulation autonome et pour favoriser le développement de l’éthique professionnelle, l’article examine les principaux arguments critiques par rapport aux codes d’éthique. Quatre arguments sont présentés et analysés à la lumière des codes d’éthique canadiens pour les enseignants. L’analyse permet de faire surgir certaines conditions à respecter lors de la formulation d’un code d’éthique pour qu’il favorise le jugement autonome et non l’adhésion servile à des normes préétablies.

Abstract

k

Mots-clés

Enseignants, enseignement, Éthique professionnelle, codes d’éthique, conception d’un code d’éthique.

Pour citer cet article

Maxwell, B.; Schwimmer, M. (2016). Codes d’éthique et autonomie professionnelle en enseignement : les enseignants du Québec devraient-ils adopter un code d’éthique?. Formation et profession, 24(3) 63. http://dx.doi.org/10.18162/fp.2016.358