English
Page précédente Haut de page Télécharger cet article ( Format PDF )

Codes d’éthique et autonomie professionnelle en enseignement : les enseignants du Québec devraient-ils adopter un code d’éthique?

Ethical codes and professional autonomy in teaching: should teachers in Quebec adopt a code of ethics?

Bruce Maxwell, UQTR, Canada

Marina Schwimmer, UQTR, Canada

doi:10.18162/fp.2016.358

Résumé

Le présent article interroge la valeur de l’adoption d’un code d’éthique professionnelle en enseignement. Après avoir montré en quoi un code d’éthique pourrait être bénéfique pour le milieu enseignant, c’est-à-dire pour fournir un mécanisme de régulation autonome et pour favoriser le développement de l’éthique professionnelle, l’article examine les principaux arguments critiques s’opposant à l’utilisation des codes d’éthique en situation professionnelle, lesquels relèvent tous à leur façon de l’idée que les codes d’éthique ont le défaut de miner l’autonomie du jugement professionnel. Trois arguments allant dans ce sens sont présentés et analysés à la lumière des codes d’éthique canadiens pour les enseignants. L’analyse permet de faire surgir trois conditions à respecter lors de la formulation d’un code d’éthique pour qu’il favorise le jugement autonome et non l’adhésion servile à des normes préétablies : l’ouverture du sens, l’espace de dissidence, le rejet du moralisme

Abstract

This article considers the value of adopting a code of professional ethics for teachers. After having underlined how a code of ethics stands to benefits a community of educators—namely, by providing a mechanism for regulating autonomy and promoting a shared professional ethic—the article examines the principal arguments against codes of ethics. Three arguments are presented and analyzed in light of the codes of teacher ethics in place elsewhere in Canada. We conclude that a code of ethics must meet three conditions in order for it to be favorable to autonomous judgment rather than blind adhesion to pre-established norms: openness of meaning, space for dissidence, and avoidance of moralistic language.

Mots-clés

Compétence professionnelle, technologies de l’information et de la communication, maitrise, usage, enseignants, primaire, secondaire, Enseignement, Éthique professionnelle, codes d’éthique, conception d’un code d’éthique.

Pour citer cet article

Maxwell, B. et Schwimmer, M. (2016). Codes d’éthique et autonomie professionnelle en enseignement : les enseignants du Québec devraient-ils adopter un code d’éthique?. Formation et profession, 24(3), 63. http://dx.doi.org/10.18162/fp.2016.358