English
Télécharger cet article ( Format PDF )

La forme scolaire en confinement :enseignants et parents à l’épreuve del’enseignement à distance

Learning modes in confinement: teachers and parents put remote learning to the test

  • Luc Ria, Institut français de l’éducation et de l’École normale, France
  • Patrick Rayou, Université Paris 8, France

doi : 10.18162/fp.2020.675

Résumé

Confiner chez eux les acteurs de l’école a déplacé vers les familles le centre de gravité habituel de l’enseignement. Les adaptations suscitées sont-elles momentanées ou préfigurent-elles des modifications substantielles dans l’organisation des apprentissages scolaires ? À partir de deux enquêtes de nature qualitative auprès d’enseignants et de parents d’élèves de 7 à 15 ans, des tensions anciennes apparaissent dans les liens entre classe et hors classe, ainsi que de nouvelles tensions relatives au numérique supposé rétablir la continuité rompue. Elles permettent aussi d’imaginer des solutions susceptibles d’inscrire dans la durée des façons d’intégrer le point de vue de l’autre dans l’éducation.

Abstract

Confined to their homes, educators have shifted the traditional teaching centre of gravity to the family. Are the resultant adjustments temporary, or do they foreshadow major and lasting changes in education delivery? Two qualitative studies were conducted in teachers and parents of students aged 7 to 15 years. Results show old tensions arising in the relationships between in and outside of class, along with new tensions over the digital methods that are meant to restore learning continuity. The results also point to promising long-term solutions that integrate a diversity of perspectives on education.


Mots-clés

enseignement à distance, formation des enseignants, forme scolaire, activités d’enseignement apprentissage

Pour citer cet article

Ria, L. et Rayou, P. (2020). La forme scolaire en confinement :enseignants et parents à l’épreuve del’enseignement à distance. Formation et profession, 28(4 hors-série), 1-11. http://dx.doi.org/10.18162/fp.2020.675